Skip to content

Plagiocéphalies préventions et traitements


4 avril 2016 Journée mondiale des plagiocéphalies

Comment se forme les plagiocéphalies. Quelques éléments de compréhension.

 Les plagiocéphalies au pluriel.

Article n°1 de la série les plagiocéphalies et principes mécaniques.

Lorsque nous proposons au bébé couché sur le dos, une véritable liberté et spontanéité de mouvements de sa tête durant cette période critique des deux premiers mois. Nous ne pouvons que constater qu’en absence de déformation de l’arrière crâne à la naissance. Le bébé ne développera pas de plagiocéphalie.

Toute notre démarche reflète les principes qui fondent l’ostéopathie.

Par ailleurs, nous restons persuadés qu’il vaut mieux éviter la création de la déformation plutôt que de tenter de la corriger au mieux.

Pour expliquer les déformations du crâne après la naissance, l’hypothèse de l’immobilité de la tête en appui sur une même zone, sur un support sans souplesse, durant une période assez longue est le facteur mécanique le plus facilement identifiable. Cette relative immobilité de la tête est la conséquence mécanique directe du couchage exclusif à plat, sur le dos. Nous savons que chez les nouveau-nés, c’est l’ensemble du crâne encore très malléable qui peut se déformer sous son propre poids.

A priori, tous les bébés mis dans des conditions de vie similaires, seraient susceptibles de subir une déformation. Pourtant ce n’est pas le cas, nous reviendrons sur ce constat et les conséquences que cela implique pour la mise en oeuvre de moyens de prévention et de thérapeutiques adaptées.

D’autre part, il n’existe pas une plagiocéphalie (ou sorte de tête plate) mais bien des plagiocéphalies très différentes. La plagiocéphalie posturale post naissance (P.P.P.) est souvent mal définie et confondue avec d’autres types de plagiocéphalie.

Cela entraîne des interprétations erronées et des confusions sur l’adaptation des mesures de maternage et les traitements proposés. Mais cela invalide aussi la plus part des recherches sur le sujet et leurs résultats et la réalité des éventuels risques secondaires associées à ces plagiocéphalies.

Le nouveau-né, après sa naissance possède une compétence très réduite pour stabiliser et mobiliser sa tête. Son immaturité neuro musculaire et son hypotonicité posturale expliquent une partie de ce phénomène, mais cela n’est pas suffisant.

 

Nos recherches depuis 1997, nous ont permis de proposer des solutions environnementales simples et efficaces de prévention et de traitements des plagiocéphalies dont l’utilisation de couchages adaptés.

20 ans plus tard, nos résultats valident le rôle fondamental de l’immobilité dans le processus de déformation/modelage dans les P.P.P. Tout se joue durant les 8 premières semaines après la naissance, ce n’est qu’après ce laps de temps que cela deviendra visuel pour les parents et qu’ils vont commencer à chercher des conseils et des solutions!

 

La question du jour.  

Pourquoi mon bébé a t’il toujours la tête sur le côté? Que recherche le bébé ?

Il existe deux causes qui se conjuguent le plus souvent.

La première est purement mécanique. Le bébé recherche en priorité à poser sa tête sans faire le moindre effort. C’est donc la stabilité qui va être son critère prioritaire. Il va choisir la zone ou surface de contact avec le matelas qui sera la plus large ou plate. Cette position est statique, maintenue passivement mais recherchée activement pour la sensation de confort qu’elle apporte.

La position de la tête dépend des formes du matelas et de son arrière tête.

Il n’existe que deux cas de figure.

  • La tête est toujours posée en rotation sur le côté, c’est la forme du crâne qui est la plus stable.
  • La tête est toujours dans l’axe et ne tourne pas (ou un peu sur un côté), cela correspond aux bébés qui ont un crâne très large à l’arrière et plus ou moins plat (cette forme est appelée brachycéphale).

Articles n°2 : les constats biomécaniques et illustrations

 

Épidémie de Covid-19 :

Consignes spécifiques pour la consultation d’ostéopathie

(Notre cabinet a repris son activité depuis le 11 mai 2020 pour assurer la continuité de nos soins).

Notre cabinet a mis en place des mesures exceptionnelles pour préserver au mieux :

  • La santé des patients et des praticiens
  • La qualité des soins ostéopathiques.

Nous avons limité de façon conséquente le nombre de patients quotidiens et de nouveaux horaires ont été mis en place pour éviter les croisements des patients dans la salle d’attente.

  • Les locaux sont désinfectés entre chaque patient.
  • Des gels hydro-alcooliques sont disponibles à votre arrivée dans la salle d’attente, de soin et dans les wc.
  • Nous portons des masques à toutes les séances.

Cela représente pour chaque ostéopathe, un impact financier très important.

Nous vous demanderons exceptionnellement jusqu’au 1er Août un coût supplémentaire de 5 euros par séance.

Vous participerez à notre protection collective en respectant les consignes suivantes.

  • Se munir de son masque de protection.
  • Se présenter si possible à l’heure du rendez vous ou attendre dans sa voiture pour éviter les contacts avec les autres patients
  • Venir non accompagné (sauf personne mineure).
  • Préparer son moyen de paiement en avance : chèque rempli, appoint d’espèce (tarif consultation adulte : 70 euros ; tarif consultation enfant (<7ans) : 65 euros.

Pour les bébés, nous avons laissé accessible la table à langer. Elle est nettoyée après chaque passage de bébé. Nous vous demandons d’amener votre propre tapis à langer. Nous ne mettons plus de couches pour bébés à disposition.

Les personnes les plus à risques ou qui pourraient être porteuses du Covid 19 sont invitées de même que celles qui apprendraient après qu’elles étaient porteuses du Covid au moment de la séance à prendre contact directement avec le praticien : 0388844485