Journée mondiale des plagiocéphalies 2016

5 e article de la série les plagiocéphalies principes mécaniques

Différentier les plagiocéphalies mieux les connaître, mieux les prévenir et les traiter.

Les chignons

Notre objectif est de mettre en œuvre une prévention et une thérapeutique adaptées à chaque cas de plagiocéphalies. Il existe des plagiocéphalies très différentes. Il est important de savoir les différentier et pouvoir établir leur identité. Pour cela nous avons commencé à établir des tableaux cliniques.

Ces tableaux listent : les origines, les éventuels moyens de prévention, les mesures utiles d’aménagement de l’environnement, les cas où le repositionnement sera possible et efficace, les traitements adaptés, les évolutions que les parents sont en mesure d’attendre et à quels moments, les éventuels effets secondaires futurs. Pour dresser un bilan complet, ces caractéristiques doivent être mise en relation avec l’âge du bébé et l’amplitude de la déformation.

Tous ces éléments techniques permettent d’établir un dialogue plus efficace entre les professionnels de santé.

Elle permet aussi de répondre dans un langage compréhensible aux questions légitimes des parents. C’est la meilleure façon de les responsabiliser pour faire ce qu’au quotidien, ils sont les seuls à pouvoir faire.

Ce dessin montre des localisations différentes de ce que nous appelons  « le chignon » .

formes globales ou platitude
formes globales ou platitude

Nous avons présenté dans ce dessin, 6 cas différents de chignons et pourtant tous ces bébés poseront leur tête en rotation sur un côté et auront une grande difficulté à tourner la tête du côté opposé. sauf le cas (2)

(1) crâne dolichocéphale, commun (selon asymétrie primitive physiologique ou ressort corporel) roulera à gauche ou droite.

(2) forme classique brachycéphale. La tête est bloquée dans l’axe mais ne peut pas tourner ni à gauche, ni à droite.

(3) forme globale en banane convexité droite (rotation vers la droite)

(4) forme globale parallélépipède, hémi crâne droit avancé (rotation vers la droite)

(5) P.P.P. Plagiocéphalie Posturale Postérieure (rotation vers la droite)

(6)Brachycéphale avec plagiocéphalie gauche (rotation légère vers la gauche en fonction de la surface plane)

Dans ce dessin, nous pouvons déterminer deux grandes familles de déformations qui se créent et réagissent à l’environnement postural différemment.

  • Le crâne présente à l’arrière un aplatissement d’une zone qui est du au propre poids de la tête. Cela a entrainé par compensation physiologique de croissance, la formation d’une zone en expansion du côté opposé. Cas (5)

La déformation se crée après la naissance et s’auto entretien, elle ne devient visuelle qu’à la 8 ème semaine. Elle se fabrique et s’aggrave selon les conditions de couchage et de l’environnement postural.

  • Le crâne a été modelé de façon globale, nous pouvons alors parler de formes globales asymétriques du crâne (forme en banane, parallélépipède..)

Le modelage se fait durant la vie fœtale ou/et selon les conditions mécaniques de l’accouchement. Elles n’évoluent pas ou très peu selon les conditions de couchage et de l’environnement postural. La maquette n’évoluera pas beaucoup dans le temps mais s’harmonisera.

Seul exception dans les grossesse gémellaires le foetus qui a la tête en bas (caudale) peut subir l’aplatissement et le modelage global!

Question du jour.

Pourquoi, je ne vois pas beaucoup d’évolution de la forme du crâne de mon bébé? … Malgré les traitements entrepris.

Cette asymétrie s’est fabriquée selon des contraintes dues à la vie fœtale. La tête subit des forces très légères de modelage mais durant des périodes assez longues. Cela donne une forme globale au crâne.

En fait 5 ou 6 jours après la naissance, le crâne du bébé a cette forme asymétrique. Le plus souvent, dans l’émotion de la naissance, le regard des parents ne le remarque pas.

Le crâne va alors grandir selon une maquette qui évolue assez peu dans sa forme. Par moment, elle va subir les à-coups des pics de croissance, l’asymétrie pouvant alors apparaitre plus marquée.

Selon notre expérience, nous constatons que la tête qui a déjà subit un modelage ne risque plus de se déformer ou très peu sous l’influence de la force de la gravité après la naissance. Sa structure osseuse semble avoir perdue de sa malléabilité et le mode de couchage n’est plus déterminant.

L’évolution positive, harmonieuse du crâne ne se fera essentiellement que quand le bébé pourra seul se tenir assis. C’est à dire quand il passera du roulement en appui de sa tête sur le sol, à la tenue verticale de sa tête en équilibre musculaire sur le cou. Cependant, attention à la tentation de chercher à faire tenir précocement le bébé assis avant qu’il en ai acquis les compétences et le désir. Cela serait totalement contre productif.

La dynamique de croissance du crâne va alors évoluer selon de nouvelles forces et règles. Si le travail ostéopathique de libérations des tensions tissulaires de toutes les structures corporelles a été bien fait au préalable. Le crâne retrouvera une croissance beaucoup plus harmonieuse.

6e article de la série :

Tableau descriptif de la plagiocéphalie posturale postérieure P.P.P.

Recommended Posts